3977 - Visites des familles en Ehpad au temps du Covid : apprendre de nos erreurs 

Publié le

Depuis la montée de la «  vague  » du variant Covid Delta, et surtout celle liée à Omicron, des mesures sécuritaires contraignantes sont à nouveau déployées dans les établissements médico-sociaux, où sont en effet concentrées des personnes vulnérables du fait de leur santé.

Mais, cette fois, les pouvoirs publics ont pris en compte les conséquences reconnues comme délétères des mesures de confinement exclusivement sécuritaires, réduisant à peu de chose la vie sociale déjà bien pauvre des résidents de ces établissements : les recommandations, diffusées les 20 décembre et 3 janvier derniers par la ministre chargée de l’autonomie, parlent ainsi de «  protéger sans isoler  », dans un esprit de «  tact et mesure  ».

 

Toutefois, dans les faits, une grande disparité de pratiques est constatée dans les établissements médicosociaux : les alertes récentes reçues à la Fédération 3977 suggèrent en particulier :  

  • de multiples interdictions inappropriées des visites de familles aux résidents de ces établissements, quelle que soit la situation interne à l’établissement, et quelle que soit la situation des visiteurs ;
  • de multiples mesures de confinement individuel des résidents, conduisant à leur isolement accru, avec les conséquences que l’on sait ;
  • et souvent un défaut d’information des familles, à la fois pour les prévenir de ces mesures, et leur en expliquer les raisons.

En l’état, ces constats, quoique multiples, dessinent une évolution qui reste à confirmer. Ils impliquent cependant une vigilance accrue. La mise en œuvre, dans un contexte certes délicat, de décisions à la fois efficaces et acceptables dans ces établissements nécessite à la fois :

  • la prise en compte des multiples besoins (parfois antagonistes) des résidents, en particulier la protection vis-à-vis du risque infectieux (dont l’isolement n’est pas la réponse unique), et le maintien de liens relationnels, notamment avec les proches, condition pour s’accrocher à la vie pour beaucoup de résidents ;
  • une information aux familles précise et argumentée, souvent inquiètes de la situation de leurs proches, dans un contexte où les rumeurs et les idées reçues vont bon train.

 

La Fédération 3977 comprend les difficultés auxquelles sont confrontées les établissements dans ce contexte, qu’il s’agisse des personnels ou de leur direction, souvent isolés et disposant de ressources limitées. La Fédération insiste cependant pour que soit discuté de façon systématique, pour chaque résident, son meilleur intérêt ou le moindre risque encouru, et que les choix fassent l’objet d’une information accessible et rapide à l’intéressé et aux familles concernées.