Cynthia FLEURY : «  Le soin est un humanisme  » 

Publié le

Le Professeur Cynthia FLEURY, philosophe et psychanalyste a été l’une des grands témoins de cette Université d’été 2020.

« Le soigné devient un acteur de son propre rétablissement. Par son expérience et son auto-analyse, il acquiert des compétences qui peuvent être utilisées par le soignant dans le dispositif de soin. Le soigné revient au centre du système de santé. Historiquement, c’est le SIDA qui a permis cette évolution et la prise en compte des compétences des nouveaux malades. Cynthia FLEURY a créé la Chaire de philosophie sociale à l’Hôpital Saint-Anne qui a permis de modéliser ces savoirs d’expérience des patients et les inclure dans les dispositifs de santé. D’où la reconnaissance du statut de patient acteur qui participe à des protocoles de soin ou à la formation des médecins. »

Cynthia Fleury expose une vision humaniste de la vulnérabilité, inséparable de la puissance régénératrice des individus ; elle conduit à une réflexion sur l'hôpital comme institution, sur les pratiques du monde soignant et sur les espaces de formation et d'échanges qui y sont liés, où les humanités doivent prendre racine et promouvoir une vie sociale et politique fondée sur l'attention créatrice de chacun à chacun.

Vous pouvez retrouver ICI son intervention lors de l’Université d’été GERS 2020.

« Le soin est un humanisme » par Cynthia FLEURY (livre vendu 3,90€ - à lire absolument)